Les fiches

La connaissance rationnelle exclut-elle la croyance religieuse ?

NOTIONS : LA RAISON ET LE RÉEL – LA RELIGION

Introduction

Analyse des termes du sujet : définitions et distinctions

La connaissance rationnelle a pour caractéristique d’être capable de rendre raison de ses résultats : on ne parle de connaissance (et non d’hypothèse ou de conviction) que si on a affaire à un énoncé ou une théorie dont on peut assurer, prouver le contenu, par exemple par des expériences ou des calculs. La connaissance est dans ce cas dite rationnelle parce qu’elle obéit aux règles de la raison et exclut nos affects, nos choix ou nos croyances personnelles. Ces croyances reposent en effet sur notre éducation, la vision du monde qu’elle nous a transmise, ou sur notre histoire individuelle, les conversions que nous vivons au cours de notre vie, en fonction de nos choix ou de dogmes reconnus comme bons par notre famille ou la société dans laquelle nous vivons. La croyance religieuse ainsi davantage de la position éthique, et concerne ce que nous trouvons bon, la vie que nous trouvons digne d’être vécue, conformément à la religion dont nous suivons les dogmes. « Exclure » signifie dans le cas qui nous occupe avoir besoin de rester séparé de…, n’avoir rien à voir avec…, voire se construire à l’opposé de…

Première hypothèse

Dans un premier temps c’est bel et bien un rapport d’exclusion qui semble exister entre ce qui relève de deux rapports au monde et à son explication radicalement différents. Une connaissance ne semble pouvoir se déclarer rationnelle qu’à condition de s’affranchir de l’autorité des dogmes, et notamment des dogmes religieux, sans hésiter à les questionner, voire à les contester. Ne...

Vous voulez lire la suite ?
Profitez d'une fiche gratuite lors de la création de votre compte !
Inscription
Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous