Les fiches

Dissertation :
Pour connaître la vérité, faut-il nécessairement en passer par l’erreur ?

Introduction

Amorce :

La recherche d’un savoir fondé et justifié est à l’origine des sciences et de la philosophie.

Définitions des termes du sujet. La vérité est la correspondance exacte entre une représentation ou un énoncé avec la réalité qu’ils décrivent. L’erreur quant à elle désigne l’inadéquation entre un énoncé et un fait réel.

Problématique :

L’erreur autrement dit le fait de se tromper dans sa représentation des choses, du monde, est-elle une étape nécessaire à la connaissance de ce qui est vrai ? La connaissance de la vérité est-elle l’aboutissement d’un processus au cours duquel on se serait égaré, on aurait commis des erreurs pour finalement voir « la lumière au bout du tunnel » ?

Annonce du plan :

Nous verrons dans un premier temps que connaitre la vérité implique souvent de faire des erreurs préalables, et dans un deuxième temps, qu’il est cependant possible d’accéder à la vérité de manière immédiate, sans en passer par l’erreur.

Développement

I. Pour connaitre la vérité il faut nécessairement passer par l’erreur

Nous étudions dans une première partie, l’hypothèse selon laquelle, pour connaitre la vérité, il faut nécessairement en passer par l’erreur.

Argument A :

Tout d’abord rappelons que la vérité et l’erreur sont des concepts. L’idée de ce qui est vrai n’existe que relativement à l’idée de ce qui est faux. Ainsi on peut dire que pour exister en tant que concept la vérité a besoin de l’erreur.

Exemple, référence A :

Ainsi pour Gaston Bachelard, “La connaissance du réel est une lumière qui projette toujours quelque part des ombres.” Cela rejoint l’idée que en tant...

Vous voulez lire la suite ?
Profitez d'une fiche gratuite lors de la création de votre compte !
Inscription
Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous