Les fiches

Explication de texte
Maurice Merleau-Ponty, Phénoménologie de la perception

NOTION : LA CULTURE

Il n’est pas plus naturel ou pas moins conventionnel de crier dans la colère ou d’embrasser dans l’amour que d’appeler “table” une table. Les sentiments et les conduites passionnelles sont inventés comme les mots. Même ceux qui, comme la paternité, paraissent inscrits dans le corps humain, sont en réalité des institutions. Il est impossible de superposer chez l’homme une première couche de comportements que l’on appellerait “naturels” et un monde culturel ou spirituel fabriqué. Tout est fabriqué et tout est naturel chez l’homme, comme on voudra dire, en ce sens qu’il n’est pas un mot, pas une conduite qui ne doive quelque chose à l’être simplement biologique, et qui en même temps ne se dérobe à la simplicité de la vie animale, ne détourne de leur sens les conduites vitales, par une sorte d’échappement et par un génie de l’équivoque qui pourraient servir à définir l’homme.

Maurice Merleau-Ponty, Phénoménologie de la perception, 1945

Introduction

Thème

Dans ce texte, extrait de La phénoménologie de la perception, Merleau-Ponty traite du partage entre nature et culture dans le comportement humain.

Problème

Merleau-Ponty affronte le problème suivant : les comportements humains sont-ils naturels ou conventionnels ? C’est un problème classique : l’origine de nos conduites est-elle biologique ou sociale ? Qu’est-ce qui en l’homme s’explique par sa nature physique et qu’est-ce qui s’explique par sa vie sociale ?

Thèse

L’auteur affirme dans ce texte que tout en l’homme est à la fois naturel et culturel. Il est donc impossible de dissocier les deux. La thèse est illustrée et développ...

Vous voulez lire la suite ?
Profitez d'une fiche gratuite lors de la création de votre compte !
Inscription
Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous