Les fiches

L’histoire des génocides peut-elle empêcher que de nouveaux se produisent ?

Les titres des parties et les éléments de méthode apparents sont là pour te guider, tu n’as pas besoin de les préciser lors de l’oral.

Introduction

Amorce

La question de la mémoire est de plus en plus importante dans l’enseignement de l’histoire, notamment vis-à-vis des grands conflits mondiaux du XXème siècle ou de la guerre d’Algérie, ce qui rend indispensable le positionnement des autorités publiques par rapport aux événements du passé, souvent dans la perspective de la construction d’une identité régionale, nationale voire parfois continentale.

Explication des termes du sujet

Il était nécessaire de trouver une qualification juridique pour désigner l’élimination systématique des communautés juive, slaves et tziganes mise en place par les nazis, lors des procès suivants la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Le terme de génocide est alors adopté par l’Assemblée générale des Nations Unies en 1948 pour qualifier un crime contre l'humanité tendant à la destruction totale ou partielle d'un groupe national, ethnique, racial ou religieux : du grec genos, « race », et du latin cide, « tuer », il s’applique aux crimes de la Seconde Guerre Mondiale et aux massacres des Arméniens commis par l’Empire Ottoman durant la Première Guerre Mondiale.

Définition des enjeux

Cependant, la mémoire des génocides reste compliquée à accepter : en France il faut attendre les années 70 pour que le génocide juif soit pleinement reconnu dans la vie sociale et politique et pour que la parole des rescapés se libère. La récente reconnaissance du génocide arménien par le président américain Joe Biden a provoqué de nouvelles ten...

Vous voulez lire la suite ?
Profitez d'une fiche gratuite lors de la création de votre compte !
Inscription
Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous