Les fiches

Peut-il être juste de désobéir aux lois ?

NOTIONS : LA JUSTICE ET LE DROIT - L’ÉTAT –LE DEVOIR – LA LIBERTÉ

Introduction

Analyse des termes du sujet : définitions et distinctions

Ce qui est désigné comme juste peut l’être au moins en deux sens : d’abord ce qui est légal, conforme à la justice contenue dans le droit positif, inscrite dans un cadre juridique, et encadrée par des lois ; mais est également dit juste ce qui est jugé légitime, conforme à ce qui semble moralement droit d’après un système de valeurs éthiques non réductible au droit positif. De la même manière, on peut distinguer deux manières de désobéir : la désobéissance égoïste, je désobéis à la loi parce qu’elle va contre mes intérêts individuels ; la désobéissance civile, je désobéis à une loi particulière parce qu’elle va contre des principes qui lui sont supérieurs et qui me paraissent plus légitimes qu’elle (par exemple : les droits de l’homme, ou l’intérêt général). Le pluriel du mot lois indique ici la pluralité et la relativité des lois, qui changent en fonction du lieu et du temps. Il existe également plusieurs sortes de lois : la loi juridique qui régit la vie politique et permet aux hommes de cohabiter pacifiquement dans un cadre commun qui délimite leurs droits et leurs devoirs ; la loi morale qui sert de critère à l’action individuelle et peut être dictée par notre éducation, des dogmes religieux, ou l’usage de la raison d’après certains philosophes (notamment Kant et les utilitaristes).

Première hypothèse

À première vue, il paraît absurde de soutenir qu’il peut être juste de désobéir aux lois : en effet, si l’on entend par « juste » ce qui est conforme à la loi, il n’y a pas de justice en dehors...

Vous voulez lire la suite ?
Profitez d'une fiche gratuite lors de la création de votre compte !
Inscription
Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous