Les fiches

Les réussites et les limites de l'ONU

Il y a soixante ans, le 26 juin 1945, les représentants de 51 Etats approuvèrent la Charte de l’ONU 1 . Le 24 octobre suivant, l’institution était officiellement fondée. Entre les deux, l’un des principaux rédacteurs de la Charte lançait deux bombes atomiques sur le Japon, inaugurant une ère où les discours sur la paix se verraient presque systématiquement contredits dans les faits, à commencer par la Charte elle-même.

De manière générale, nombre de provisions prévues par la charte n’ont jamais été mises en place et d’autres ne l’ont pas été pleinement. Il y a eu de nombreuses dérogations à des provisions clés et la plupart des décisions de l’Assemblée générale, notamment dans le domaine économique, n’ont jamais été réalisées. Quant à ses principes fondateurs, combien sont réellement respectés ? Ainsi de l’égalité souveraine de tous les États, pierre angulaire de l’édifice onusien et pourtant remise en cause par le droit de veto des membres du Conseil de sécurité, sans parler des dominations coloniales. Ainsi du respect des droits de l’homme, bafoué par les dictatures membres de l’organisation. Ainsi également de l’égalité entre les hommes et les femmes promise par la Charte mais qui n’est visible ni dans les missions ni dans les délégations de l’ONU, sans parler de la représentativité de leur composition. Ou encore de cette fameuse politique macro-économique cohérente stipulée par l’Article 58 de sa Charte mais qui reste inexistante et n’est pas même en discussion.

Selon le premier article de sa Charte, l’ONU a pour objectifs de maintenir la paix et la sécurité internationales, de développer entre les nations des relations amicales f...

Vous voulez lire la suite ?
Profitez d'une fiche gratuite lors de la création de votre compte !
Inscription
Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous