Les fiches

L’enjeu de la connaissance

Introduction

À partir du XIXème siècle, les innovations scientifiques et technologiques du monde instaurent progressivement une nouvelle ère : celle de la connaissance.

Le savoir devient un nouveau capital : au-delà de la capacité de travail et de production physique, celui qui sait devient celui capable de s’adapter aux situations, de s’informer et de partager, de diriger, de créer, de proposer de nouveaux modèles économiques et sociétaux.

Les disciplines scientifiques deviennent primordiales, nobles, les écoles et reconnaissances institutionnelles se multiplient.
L’éducation, qui se démocratise et se généralise notamment en Europe au tout début du XXème siècle, permet une accélération des découvertes et une appropriation du savoir, et participe grandement à l’émancipation des femmes.

Ce chapitre s’intéresse aussi à la circulation de ce savoir, et à la manière dont il crée de nouveaux enjeux géopolitiques : la connaissance devient l’objet de rivalités économiques et politiques, le support d’un nouveau capitalisme. Dans un contexte de guerre froide et de développement de superpuissances, savoir c’est aussi surveiller. Les services secrets, les renseignements, puis, au XXIème siècle, l’explosion du cyberespace incarnent une nouvelle domination de la puissance du savoir.

Ce thème observe de près le cas particulier de l’Inde, pays naviguant entre difficultés de développement inégales, tradition universitaire et explosion des connaissances technologiques.

Repères étymologiques

Société de la connaissance

Terme employé par Peter Drucker dans « La Grande Mutation » en 1969. Désigne une société dans laquelle le savoir devient moteur de l’économie, un o...

Vous voulez lire la suite ?
Profitez d'une fiche gratuite lors de la création de votre compte !
Inscription
Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous